AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

salone Avalone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
RANG TEST

avatar
Avalone Vicente.


▌Messages : 675
▌inscris-le : 25/02/2010

MessageSujet: salone Avalone Ven 1 Juin - 13:54

Revenir en haut Aller en bas
RANG TEST

avatar
Avalone Vicente.


▌Messages : 675
▌inscris-le : 25/02/2010

MessageSujet: Re: salone Avalone Ven 1 Juin - 15:46


Cela faisait quelques jours que Avalone avait trouvé refuge dans cette petite maison abandonnée, loin de le ville, loin du bruit et près des "siens". Elle n'avait encore vu personne depuis son arrivée, en même temps, restée cloîtrée dans son trou ne l'a pas aidé. Mais le silence était si bon. Depuis quelques semaines, son pseudo don s'est déclaré à plusieurs reprises. En plein centre d'une galerie marchande, en pleine caisse d'une épicerie et en pleine pause déjeuner à son travail. Cela devenait si courant qu'elle avait une crainte de ce qu'elle possédait.

Déménageant dans un petit patelin comme celui-ci, c'était déjà moins de souvenirs à encaissé et surtout, se retrouver seule au monde. Toutes les personnes la jugeaient, lui conseillaient des psychiatres ou des psychologues car oui, avant de venir habiter à Forks, Avalone avait un petit Kot qu'elle partageait avec une dénommé Abysse. Plutôt glauque et muette, elle a pété un plomb au cauchemars que faisait Ava. Tout les souvenirs qu'elle avait vu défilé devant ses yeux, elle en avait gardé des séquelles et se retrouvaient dans ses songes.

son père lui disait de créer une armoire dans sa tête, de mettre tout ses évènements d'autrui dans un tiroir et ne l'ouvrir que lorsque c'est nécessaire mais savait il seulement de quoi il parlait ? Elle en était extrêmement fatiguée. Imaginez deux secondes vivre une journée pleine d'émotion, du petit matin jusqu'au soir, une journée de travail intensive, des enfants qui hurlent avant le coucher. C'est la vie de tout les jours en soit mais quand Avalone se retrouvait face à une personne, ce n'était pas une journée qu'elle encaissait mais 365 jours X l'âge de la personne.

Une vie qui défile à toute vitesse sans pouvoir faire pause, sans pouvoir s'arrêter une seule seconde pour reprendre une lente respiration. Bien au contraire, la peur, la joie, la douleur, la compassion, l'angoisse, tout les sentiments d'une vie qui vous transperce le corps et l'esprit en 10 secondes. L'hôpital la connaissait fort bien, après toutes les pertes de connaissances qu'elle vivait, il ne trouvait pas ce qu'elle avait. c'était normal.
Néanmoins, être louve l'aide en bien des choses. Se transformer pour courir sans s'arrêter, ne penser à rien, sentir le vent frais traverser son pelage noir comme ses cheveux, avec des yeux vifs de liberté et sans images indécentes ou frustrantes devant elle. Des arbres à en perdre haleine, sans rien n'y personne. Quel bonheur c'était d'être une louve ...

Elle adorait se transformer mais elle était loin d'être une bonne louve dans sa hargne contre les vampires. Plutôt concentrée sur son anomalie "psychique", elle en oublie qu'elle peut être carnassière, dangereuse et tuer de sang froid, telle est sa quête lorsqu'elle se retrouve face à un vampire. Or, elle ne fait rien de tout ça, bien au contraire, elle en a peur ... Peur de quoi ? de voir des siècles défilés devant ses yeux, elle ne s'en relèverait pas ... Elle pourrait en mourir.

Il fallait en urgence qu'elle travaille ce qui lui a été donné. Mais est ce qu'une personne serait assez folle de lui offrir sa vie sur un plateau d'argent ? Lui dévoiler ses pires craintes et ses moments les plus intimes ? C'était trop demandé, elle le savait. Elle devait trouver une autre solution ....

Affalée sur son canapé, elle jeta un regard vers l'extérieur, là où tout était paisible, sans bruit, rien que des oiseaux qui chantent le beau temps qui pointe le bout de son nez. éteignant le poste de télévision, elle alla sur les marches de sa petite maisonnette toute miséreuse et prit un énorme bol d'air, ses bras encerclant ses genoux contre elle. Peut être qu'en venant ici, c'était une nouvelle vie qui commençait .... Elle l'espérait vivement.

Prise d'un élan de bien être, elle rentra à la hâte chez elle, enfila un pantalon de sport et un vieux tee-shirt. Ses écouteurs dans les oreilles, elle parti courir afin d'y découvrir ce magnifique coin qu'elle n'avait pas encore prit la peine d'admirer ...
Revenir en haut Aller en bas

salone Avalone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Over Century  :: La push :: Vicente Casa-
Sauter vers: